Qu’allons-nous chercher?

by Hiel

C’est vrai, ça…

Pourquoi on part? Certains nous chuchotent que nos problèmes, on les aura aussi ailleurs. On leur rechuchote alors que nous ne fuyons rien du tout, et qu’au contraire, nous allons chercher de nouvelles choses…

Et ça, personne ne pourra nous dire qu’on ne trouvera rien de nouveau. Alors oui, on créera sûrement aussi de nouveaux problèmes, mais on va gagner en liberté. C’est d’ailleurs la première des choses que nous cherchons: pouvoir partir avec le moins de choses matérielles possibles, l’essentiel étant notre famille et l’amour qui nous unit. Ca, c’est bon, on peut les déplacer facilement. Se débarrasser de tout ce qui encombre nos vies et nous encroûte, c’est déjà une chance énorme. Ne pas être obligé de rester dans un lieu de vie, c’est gagner en liberté. Ne pas devoir attendre les vacances pour profiter, c’est également un luxe. En partant travailler en digital nomade, on se donne la chance de découvrir au gré de nos humeurs les pays et les gens à notre rythme, en choisissant les maisons/apparts, le temps voulu, et en profitant du voyage pour nous enrichir et enrichir nos enfants.

Alors certes, il y a des contraintes: il va falloir nous supporter 24h/24, et quand bien même Christophe ou moi sortirons pour laisser du temps à l’autre, on sait que ce sera de l’ordre de quelques heures de tranquillité.
Mais nous espérons aussi apprendre beaucoup sur nous-même, surtout moi qui ne me suis jamais défiée réellement. Il paraît que les voyages forgent, je verrai. Pour moi, c’est l’unique occasion d’accumuler de l’expérience et de ramasser la confiance en moi à la pelle. J’imagine que plus je ferai de choses et moins ce sera dur, c’est même certain, donc je suis convaincue que lorsque j’aurai fait ça, je serai capable de bien plus de choses.

Au-delà du côté sympathique de la découverte, il s’agit aussi d’un mode de vie auquel nous pensions depuis longtemps.
C’est vrai que c’est sympa d’avoir aussi de la stabilité, ses amis à côté, sa p’tite routine et ses repères. Mais, Christophe et moi, on aime bouger, découvrir, toujours plus, et avoir le choix.

Nous voulons arpenter des terres pour pouvoir choisir celle qui nous correspond le mieux, nous voulons connaître plein de façons de vivre différentes pour choisir celle qui nous ressemble, nous voulons aller vers les autres pour nous enrichir et savoir vers quelles personnes nous aimons évoluer.

Dans un milieu statique, bien qu’agréable, la diversité est forcément moindre. On est en âge de raison, la quarantaine approchant, et ce choix n’est pas celui d’un coup de tête mais bel et bien d’un mode de vie qui nous semble naturel d’essayer.
Peut-être nous lasserons-nous rapidement, peut-être même ne saurons-nous pas profiter comme il faut de cette aventure, peut-être le stress ou les difficultés auront raison de nous, mais essayer nous semble important.

Nous ne sommes pas de ceux qui veulent la plus belle maison, les 2 enfants et le chien (bon, ok, les enfants, on les a déjà, mais il manque le chien!!) Nous ne voulons pas de voiture dernier cri, ça ne nous intéresse pas. Par contre, expérimenter ce qu’on a dans les tripes, savoir si on va réussir ou non à nous adapter aux situations et problématiques, ça nous parle davantage.
Vous l’aurez compris, outre l’opportunité que le travail nous permette de voyager tout en travaillant, nous souhaitons aussi gagner en liberté en vivant avec le minimum, être libre de choisir notre destination, nos lieux de vie, nos voisins presque, et défier notre capacité d’adaptation.

Dans moins de 2 mois, nous allons dérouler ce mot qu’est la liberté et voir où elle nous mène. A très vite.

0 comment
0

You may also like