Nomadisme Projet

ON NE VOYAGE PAS

Par le 16 février 2018

C’est marrant car depuis que nous avons commencé notre périple en mai 2016, nous nous sommes très naturellement intéressés aux autres familles qui voyagent. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y en a plein. De plus en plus de familles, j’ai l’impression, mettent les voiles et se tournent vers d’autres horizons.

En camion, en camping-car, en tente, ou en AirBnb, en avion ou en voiture, parfois même à vélo, chacun se concocte son petit voyage qui lui ressemble.


Notre départ à 5 vers la Grèce

Et il n’y en a pas deux qui font le même. Certains plus villes, d’autres tout sauf ça, certains en mode plage et d’autres plutôt montagne. Certains sont de vrais baroudeurs, d’autres plus casaniers. Certaines familles connaissent leur itinéraire, d’autres non. Certains ont une date de retour, et d’autres la repoussent sans cesse.
Pas deux familles vivent le même voyage.

Au départ, nous ne savions pas trop à quoi allait ressembler notre nouvelle vie. J’avais mille peurs, Christophe mille envies, et deux petits enfants (maintenant trois). Qu’allons-nous chercher dans ce voyage?

Eh bien, ça peut paraître étonnant mais le vrai constat que j’ai fait, je l’ai fait il y a peu, lorsque nous sommes arrivés en Grèce. On m’a posé une question, j’avoue ne plus me souvenir de qui et où, mais elle m’a marquée. Nous allions vers l’Ouest de la Grèce, sur Pyrgos. Clairement, cette région est assez peu peuplée, et également moins touristique que d’autres pointes plus à l’Est, proches d’Athènes. Et lorsque nous avons mis sur les réseaux sociaux l’endroit où nous allions vivre ce mois-ci, on m’a demandé: “Pyrgos? Il y a quoi là-bas, à voir?” …
Eh bien, en fait, pas grand chose ou plutôt, rien de particulier. Il y a bien Olympie pas loin que nous avons été super contents de visiter, mais à Pyrgos, il n’y a rien de plus ou de moins à faire et à voir que dans d’autres petites villes. Ce qu’on va y faire? Eh bien, apprendre à vivre dans ce nouvel environnement, observer, faire de nouvelles rencontres.

Cette question m’a interpellée car en effet, à regarder les autres familles qui font mille choses, qui parcourent tellement de kilomètres pour traverser des paysages incroyables, nous, on ne voyage pas réellement.
En fait, là où notre “voyage” est différent, c’est que nous ne cherchons pas un lieu, ni une attraction en particulier, nous allons là où nous trouvons à nous loger dans nos prix, à des endroits stratégiques du pays afin de rayonner un maximum aux alentours, en laissant une part au hasard.

Notre premier repas grec

Ne nous leurrons pas, s’il y a un monument magnifique à visiter, une plage splendide à découvrir ou un point d’intérêt touristique qui nous tente, nous ne nous priverons pas, mais notre voyage, ce n’est pas une quête aux belles photos de sable blanc, de mes enfants qui posent devant la plus jolie cascade du pays, ou un treck de dingue sur plusieurs jours. Lorsque je regarde nos photos sur Instagram, je vois nos grands qui jouent à un jeu de société, Christophe qui porte Jona en écharpe, nous 5 attablés sur une terrasse grecque…pas de Grand Canyon, pas de yack mongolien.

Nous ce serait plutôt une rencontre inattendue avec un vieux pêcheur qui rentre de sa virée matinale et pouvoir lui parler, pouvoir comprendre ce qui l’anime, et sa vision du monde du haut de son expérience. Et c’est ce qu’on aime

En fait, je pense que nous ne cherchons pas l’extraordinaire.


Un soir simple à regarder le soleil se coucher. Instant simple mais précieux pour nous.

La majorité du temps, nous faisons ce que chaque famille fait, à une exception près, c’est que nous le faisons en famille, et dans des lieux différents chaque mois. Nous travaillons, instruisons nos enfants, nous faisons nos courses, nous cuisinons, et nous avons nos loisirs mais n’avons aucun objectif, si ce n’est de faire en sorte d’être bien là où nous sommes. Peut-être que la grosse différence est que nous avons le temps, et que nous nous donnons le temps. D’ailleurs, avec Jona qui bave à longueur de journée et notre lenteur, nous devrions peut-être choisir l’escargot comme emblème 🙂

Nous avançons vers l’est lentement, un mois après l’autre, dans un nouveau lieu inconnu, un peu au hasard, un peu par choix. Notre temps est notre trésor. Et c’est bien là la différence avec d’autres familles qui partent pour une durée limitée.

Bref, nous vivons de manière ordinaire et le bonheur que nous avons, c’est que notre voyage commence dès lors que nous franchissons le pas de notre porte.

Et vous, comment voyageriez-vous si votre travail vous suivait n’importe où ?

A très vite

TAGS
RELATED POSTS
AgoTrip
Actuellement en Macédoine

Catégories