Pourquoi et comment ce projet?

normal_livre-1454538268

Un défi

La raison principale vient de cette brusque pensée qui a surgit été 2015 dans ma tête « Qu’est-ce que t’as dans les tripes, bordel? » En regardant derrière moi, j’ai une vie géniale, confortable, avec un travail, ma famille et des amis géniaux. Je n’ai rien à reprocher à cette vie…sauf que je ne sais toujours pas comment je suis réellement.

Pour comprendre mon histoire, vous pouvez jeter un oeil sur mon livre « Moi ago, ou la vie d’une agoraphobe »

J’ai construit ma vie en fonction de l’ago, qui me mène par le bout du nez depuis mes 18 ans. Certes, j’ai beaucoup progressé, et ai une vie quasiment normale. Pour un ago, elle est normale. Mais je le sais au plus profond de moi, je reste limitée, inquiète, stressée, pour un bout d’autoroute ou de périph, les courses du mois ou un rdv en ville seule. Pourquoi? Parcqu’on ne se débarasse pas comme ça de nos peurs. Et que, malgré mes progrès, j’ai enfoui le reste derrière la bonne excuse de mes deux enfants, de la routine et de la vie qui coule tranquillement.

Il est temps, maintenant, de déterrer mes vieux rêves, de voir ce que j’ai dans le bide et d’affronter mes plus grandes peurs: voyager, c’est me réaliser, c’est clore cette page d’ago une bonne fois pour toutes. Si je ne crève pas pendant ce voyage, alors, je n’aurai plus beaucoup de raisons d’avoir peur… 😉

Changer de vie

Et vous, vous n’avez jamais eu envie de laisser votre quotidien derrière vous et partir à l’aventure??? C’est un peu ça. En plus réfléchi quand même. Cette envie de fouler d’autres terres, de connaître d’autres cultures, d’autres paysages. Etre déconnectée, sans repère, et aimer ça. Je ne veux pas d’une vie toute tranquille, m’asseoir dans mon canapé et regarder les merdes à la télé. Je veux être actrice, oser, bouger, me défier et apprendre encore de moi et des autres.

Une vie de famille

La deuxième bonne raison de ce choix, ce sont mes petits. J’entends déjà ceux qui pensent qu’ils sont justement trop petits, qu’ils ne s’en souviendront pas, que c’est peut-être même dangereux par les temps qui courent. Moi, j’entends dans ma tête cette petite voix qui me dit que ça va être une expérience unique pour eux, et que malgré leur jeune âge, ils seront forcément imprégnés de cette curiosité du monde, et de l’ouverture d’esprit nécessaire à notre société.

Et puis, voyager à 4, ça a un côté cocooning, expérience unique de couple avec nos enfants. Nous n’emmenons pas nos familles, ni nos amis, ni les copains. Il y a de fortes chances que nous ne nous fassions pas d’ami en route, alors c’est aussi se centrer sur nous 4, apprendre encore de chacun de nous. Quelle joie (ou pas selon les jours) d’être ensemble, en famille, sans contrainte horaire, sans « je dois y aller ». Une vie selon nos objectifs, et non selon nos impératifs.

Le Digitale nomadisme

Enfin, une chance unique: notre activité professionnelle. Christophe travaille sur le web et n’a besoin que d’une connexion internet et un ordi. Idem pour moi. J’ai acquis ces dernières années assez de compétences informatiques  pour pouvoir me lancer à mon tour dans la rédaction d’un blog. J’adore écrire, depuis toujours. Quand j’étais petite, j’écrivais des pages entières sur des journaux intimes, qui ne le devenaient plus tellement j’en avais. Puis j’ai grandi, et j’ai toujours autant aimé écrire. Rien ne me guérissait de cet autre symptôme. Un blog, c’était juste fait pour moi.

Travailler tout en voyageant, c’est juste une chance énorme. Pouvoir tout concilier est une opportunité qui n’est pas donnée à tout le monde, à moi, à nous, de savoir en tirer profit.

Gooooo…